Vivre au bord de l’eau pour être heureux, c’est scientifiquement prouvé

Si on n’a pas d’eau, on va vivre trois à quatre jours, mais se peut-il que vivre au bord de l’eau augmente votre durée de vie ?

Autrefois, on parlait des bénéfices des « greens spaces » (parcs et espaces verts) sur l’humain, mais depuis les dix dernières années, les études sur les « blue spaces » (mer, lac et rivière) sont beaucoup plus concluantes.

En 2017, une équipe de Barcelona Institute for Global Health (ISGlobal) a relevé 35 études quantitatives à travers le monde sur les effets bénéfiques des «blue spaces » sur la santé. Ces dernières ont été particulièrement concluantes sur la réduction du stress et du bien-être psychologique. Les études ont aussi prouvé que les gens vivants près de l’eau sont physiquement plus actifs.

En utilisant l’imagerie cérébrale, des scientifiques ont découvert que la proximité de l’eau inondait le cerveau de bonnes hormones telles que la dopamine, la sérotonine et l’ocytocine. L’hormone de stress appelée cortisol diminue.

Un programme sur les environnements avec un étendu d’eau sur la santé, nommé « Blue Health », est présentement en cours en Europe. Regroupant plusieurs spécialistes à travers l’Europe, ce programme se terminera en juin 2020. Des recherches ont montré que ces environnements pourraient nous permettre de relever d’importants défis de santé publique tels que l’obésité, l’inactivité physique et les troubles de la santé mentale, et que ces avantages pourraient revêtir une importance capitale pour les populations vulnérables. Ainsi, « Blue Health » collabore avec les communautés, les organisations du secteur privé et les décideurs pour faire en sorte que les conclusions du programme soient pertinentes et si tel est le cas, la création de milieux et des infrastructures bénéfiques à la population pourraient être créés.

Aux États-unis, des programmes pour les anciens combattants comme Heroes On The Water et Operation Surf utilisent la pêche, le kayak et le surf comme thérapie pour traiter les symptômes post-traumatiques afin de promouvoir la réintégration, la réadaptation et la relaxation dans un endroit paisible que seul l’eau peut offrir.

La communauté scientifique du monde entier se penche maintenant sur les bienfaits des “blue spaces”. Nous prenons, en grande majorité, nos vacances sur le bord de l’eau, que ce soit près d’un lac ou près de la mer, alors inconsciemment nous savons déjà les bénéfices de l’eau sur notre être, mais la science aujourd’hui le prouve. Est-ce que cet état d’esprit positif et méditatif peut être vécue quotidiennement? Je vais donc prendre une marche de chez-moi à Villa Vista sur le bord du fleuve plusieurs jours semaine et gageons que si je vous y croise, je serai en train de sourire. Vivez le Fleuve !

 

VIDÉO

 

phase 1 - livraison des terrains - Juillet 2018

Restez informé

Abonnez-vous à notre infolettre

Contactez-nous

VillaVista

 

INFO@VILLAVISTA.CA

 

418.806.8525

 

 

 

 

 

 

 

© 2018 VillaVista. Tous droits réservés.

Si on n’a pas d’eau, on va vivre trois à quatre jours, mais se peut-il que vivre au bord de l’eau augmente votre durée de vie ?

Autrefois, on parlait des bénéfices des « greens spaces » (parcs et espaces verts) sur l’humain, mais depuis les dix dernières années, les études sur les « blue spaces » (mer, lac et rivière) sont beaucoup plus concluantes.

En 2017, une équipe de Barcelona Institute for Global Health (ISGlobal) a relevé 35 études quantitatives à travers le monde sur les effets bénéfiques des «blue spaces » sur la santé. Ces dernières ont été particulièrement concluantes sur la réduction du stress et du bien-être psychologique. Les études ont aussi prouvé que les gens vivants près de l’eau sont physiquement plus actifs.

En utilisant l’imagerie cérébrale, des scientifiques ont découvert que la proximité de l’eau inondait le cerveau de bonnes hormones telles que la dopamine, la sérotonine et l’ocytocine. L’hormone de stress appelée cortisol diminue.

Un programme sur les environnements avec un étendu d’eau sur la santé, nommé « Blue Health », est présentement en cours en Europe. Regroupant plusieurs spécialistes à travers l’Europe, ce programme se terminera en juin 2020. Des recherches ont montré que ces environnements pourraient nous permettre de relever d’importants défis de santé publique tels que l’obésité, l’inactivité physique et les troubles de la santé mentale, et que ces avantages pourraient revêtir une importance capitale pour les populations vulnérables. Ainsi, « Blue Health » collabore avec les communautés, les organisations du secteur privé et les décideurs pour faire en sorte que les conclusions du programme soient pertinentes et si tel est le cas, la création de milieux et des infrastructures bénéfiques à la population pourraient être créés.

Aux États-unis, des programmes pour les anciens combattants comme Heroes On The Water et Operation Surf utilisent la pêche, le kayak et le surf comme thérapie pour traiter les symptômes post-traumatiques afin de promouvoir la réintégration, la réadaptation et la relaxation dans un endroit paisible que seul l’eau peut offrir.

La communauté scientifique du monde entier se penche maintenant sur les bienfaits des “blue spaces”. Nous prenons, en grande majorité, nos vacances sur le bord de l’eau, que ce soit près d’un lac ou près de la mer, alors inconsciemment nous savons déjà les bénéfices de l’eau sur notre être, mais la science aujourd’hui le prouve. Est-ce que cet état d’esprit positif et méditatif peut être vécue quotidiennement? Je vais donc prendre une marche de chez-moi à Villa Vista sur le bord du fleuve plusieurs jours semaine et gageons que si je vous y croise, je serai en train de sourire. Vivez le Fleuve !

Vivre au bord de l’eau pour être heureux, c’est scientifiquement prouvé