Votre développement Votre terrain Votre maison Votre environnement Votre ville Contact Blogue

 

L’AUTOCONSTRUCTION, une aventure possible

LES BONS CÔTÉS DE L’AUTOCONSTRUCTION

 

Autoconstruire pour faire des économies 

Il faut mentionner qu’une autoconstruction vous permettra de réaliser une économie d’environ 30 % par rapport à une construction clés en main (ayant les mêmes caractéristiques).

Fait vécu : Drinkwater-Pelchat : Le même entrepreneur aurait facturé 572 000 $ pour la maison clés en main, taxes de vente incluses. En autoconstruction, elle a coûté 407 000 $, taxes incluses. http://www.lapresse.ca/maison/immobilier/projets-immobiliers/201410/21/01-4811281-projet-dautoconstruction-economie-et-douce-euphorie.php

 

Une grande source de motivation et de liberté

 

Partir de presque rien, imaginer puis fabriquer des choses pour enfin admirer et profiter du résultat, c’est tout un « challenge » et tout un accomplissement! S’autoconstruire, c’est être libre. Libre d’imaginer notre maison et de la faire comme dans nos rêves (toujours en respectant le budget de départ!). C’est aussi être libre de faire les choix techniques qu’on veut : choix des matériaux, méthode de fabrication sans devoir se justifier ou débattre de longues heures avec un prestataire qui n’est pas du même avis que nous… C’est aussi être libre de faire les choses à notre rythme, à notre façon et de les recommencer autant de fois que nécessaire jusqu’à ce qu’on soit satisfait.

 

… ET LES RISQUES

 

Les risques en termes de gestion des délais de construction

Le premier risque pour l’autoconstructeur est ainsi de se trouver rapidement débordé par l’ampleur des travaux qui l’attendent. On peut compter de 20 à 30 heures par semaine, alors, la combinaison d’un tel projet à un emploi à temps plein peut devenir très lourde et épuisante. Il n’est pas rare qu’un chantier s’étire plus de six mois.

 

Les dépassements de coûts

Rigueur, rigueur, rigueur… sur les budgets, c’est la clé de la réussite. Il faut s’en tenir au plan de départ et le tenir. Il est facile de tomber dans le piège du « tant qu’à y être », erreur fréquente, responsable du climat de méfiance chez les institutions financières. Chaque changement de décision doit faire partie d’une analyse budgétaire éclairée et réfléchie.

 

Les risques de malfaçons, de qualité de construction de la maison
Un troisième risque est lié à la qualité de l’ouvrage immobilier en construction. Lorsque l’autoconstructeur ne dispose pas des compétences techniques requises, la maison construite risque de connaître des malfaçons. Celles-ci sont particulièrement dangereuses et risquées lorsqu’elles touchent au gros œuvre, c’est-à-dire aux fondations de la maison.

 

Les risques en termes de sécurité sur le chantier

Le dernier risque a trait à la sécurité et à l’intégrité physique de l’autoconstructeur. Il doit en effet faire preuve d’une grande prudence dans la réalisation des travaux, car le risque d’accident est élevé, d’autant plus s’il n’est pas assisté par des professionnels.

 

VIDÉO

 

phase 1 - livraison des terrains - Juillet 2018

Restez informé

Abonnez-vous à notre infolettre

Contactez-nous

VillaVista

 

INFO@VILLAVISTA.CA

 

418.806.8525

 

 

 

 

 

 

 

© 2018 VillaVista. Tous droits réservés.

LES BONS CÔTÉS DE L’AUTOCONSTRUCTION

 

Autoconstruire pour faire des économies 

Il faut mentionner qu’une autoconstruction vous permettra de réaliser une économie d’environ 30 % par rapport à une construction clés en main (ayant les mêmes caractéristiques).

Fait vécu : Drinkwater-Pelchat : Le même entrepreneur aurait facturé 572 000 $ pour la maison clés en main, taxes de vente incluses. En autoconstruction, elle a coûté 407 000 $, taxes incluses. http://www.lapresse.ca/maison/immobilier/projets-immobiliers/201410/21/01-4811281-projet-dautoconstruction-economie-et-douce-euphorie.php

 

Une grande source de motivation et de liberté

 

Partir de presque rien, imaginer puis fabriquer des choses pour enfin admirer et profiter du résultat, c’est tout un « challenge » et tout un accomplissement! S’autoconstruire, c’est être libre. Libre d’imaginer notre maison et de la faire comme dans nos rêves (toujours en respectant le budget de départ!). C’est aussi être libre de faire les choix techniques qu’on veut : choix des matériaux, méthode de fabrication sans devoir se justifier ou débattre de longues heures avec un prestataire qui n’est pas du même avis que nous… C’est aussi être libre de faire les choses à notre rythme, à notre façon et de les recommencer autant de fois que nécessaire jusqu’à ce qu’on soit satisfait.

 

… ET LES RISQUES

 

Les risques en termes de gestion des délais de construction

Le premier risque pour l’autoconstructeur est ainsi de se trouver rapidement débordé par l’ampleur des travaux qui l’attendent. On peut compter de 20 à 30 heures par semaine, alors, la combinaison d’un tel projet à un emploi à temps plein peut devenir très lourde et épuisante. Il n’est pas rare qu’un chantier s’étire plus de six mois.

 

Les dépassements de coûts

Rigueur, rigueur, rigueur… sur les budgets, c’est la clé de la réussite. Il faut s’en tenir au plan de départ et le tenir. Il est facile de tomber dans le piège du « tant qu’à y être », erreur fréquente, responsable du climat de méfiance chez les institutions financières. Chaque changement de décision doit faire partie d’une analyse budgétaire éclairée et réfléchie.

 

Les risques de malfaçons, de qualité de construction de la maison
Un troisième risque est lié à la qualité de l’ouvrage immobilier en construction. Lorsque l’autoconstructeur ne dispose pas des compétences techniques requises, la maison construite risque de connaître des malfaçons. Celles-ci sont particulièrement dangereuses et risquées lorsqu’elles touchent au gros œuvre, c’est-à-dire aux fondations de la maison.

 

Les risques en termes de sécurité sur le chantier

Le dernier risque a trait à la sécurité et à l’intégrité physique de l’autoconstructeur. Il doit en effet faire preuve d’une grande prudence dans la réalisation des travaux, car le risque d’accident est élevé, d’autant plus s’il n’est pas assisté par des professionnels.

L’AUTOCONSTRUCTION, une aventure possible